alt=

 alt=

 alt=

 alt=

 alt=

La continuité des établissements humains dans la dépression Dărmăneşti est soulignée par les colonies Dacian préexistants dans cette zone géographique, à laquelle la période de transition à la culture de la féodalité a été formée. L'ère des migrations est clairement identifiée dans la dépression Dărmăneşti par le Coumans, les Tatars et les gens Uzi (qui a donné le nom de la zone, Uz), envahir ces territoires.

L'invasion tatare a causé la population installés à la confluence des branchies Uz et Bărzăuţa de se retirer sur le Uz amont de la vallée et sur la zone de branchie Dofteana. Après la retraite des tatars, la population est retournée à ses établissements précédents et posé les fondations de village Dărmăneşti, nommé d'après leur chef, Darman.

Cette situation géographique a été la première destination pour les migrants de Transylvanie en raison des persécutions hongrois initiales et austro - hongrois dominations. Et donc, le village Lapoş a été fondé pendant la Révolution en 1848, sur les domaines monastiques, en raison de la sécularisation des monastères de richesse au cours des reformations de souverain Alexandru Ioan Cuza. En 1864, les résidents locaux ont reçu leurs terres dos.

Le village Dărmăneşti est attesté dans les documents officiels en 1546, par un acte de partage des biens laissés par Ivănuş Tatar, entre ses héritiers et de Dărmăneşti Brătuleşti, document renforcé à la Chancellerie par le prince moldave Petru Rareş.

Dărmăneşti est certifié après l'organisation de la terre Trotuş. L'existence du village a été confirmée par la loi sur la division administrative et territoriale, en 1864, donné par le souverain Alexandru Ioan Cuza. Le toponyme Dărmăneşti semble inscrit dans les cartes anciennes de la période de la règle Dimitrie Cantemir, avec d'autres colonies. Friederich Von Bawr (1781) a déterminé que Dărmăneşti est établi à l'embouchure du rivière Uz, composé d’onze ménages, linéaires placés, sur le côté gauche de la rivière.

Le village a connu une évolution dans le temps et l'espace, qui, en 1989, était parmi les localités qui ont acquis le statut de ville.

Lapoş village est attestée dans les documents officiels en 1737, lorsque le cloître orthodoxe Lapoş a été fondée et assigné à la ville Dărmăneşti en 1774.

Plopu village a été officiellement attesté en 1436, lorsque Princes Iliaşi et Ştefan donnée le village Plopu de la rivière Trotuş dans le personne de Bâlea Plopescu. Ensuite, le village Plopu a été acheté en 1518 par Cosma Şarpe, et donné au monastère Tazlău.

Le village de Poiana Uzului a été officiellement attesté en 1864 dans les tableaux d'attribution et assigné à Dărmăneşti en 1887.

Sălătruc village a été ainsi attesté dans les documents officiels en 1864 dans les tableaux d'attribution pendant le souverain Alexandru Ioan Cuza. Par ailleurs, dans un document commercial signé par Alexandre le Grand sont mentionnés routes qui reliaient la Moldavie avec la Transylvanie par Oituz et Ghimeş Passes, avec des points de douane dans Comăneşti, Tîrgu Trotuş et Bacău.

Selon la loi n. 2/1989 et maintenu par le décret-loi no. 38/1990, ville Dărmăneşti obtenu le statut de ville. Les villages qui ont été affectés à ce domaine étaient: Dărmăneasca, Joseni, Păgubeni et sont devenus des quartiers, en gardant leurs noms initiaux. Dărmăneşti ville a une composante ville, Salatruc, et deux villages Lapoş et Plopu.

source: http://www.orasuldarmanesti.ro